Traversées, Constantinople & Ablaye Cissoko

Musique métisse (croisement des traditions des griots mandingues et des cours persanes), avec dialogue des instruments (Kora, setar, viole de gambe et percussions), que celle de ce second opus du groupe Constantinople en compagnie de Cissoko (cinq ans après Jardins migrateurs, premier essai tout aussi réussi que celui-là). Les voix, de Cissoko et de Kya Tabassian, leurs cordes, la percussion de Patrick Graham et la viole de gambe de Pierre-Yves Martel rendent hommage aux traditions du Sénégal et de l’Iran, mais aussi à celles de l’Espagne et de l’Amérique du sud (Pérou et Mexique). Musique douce, d’une beauté apaisante, musique virtuose sans ostentation, musique harmonieuse, musique réconciliatrice. Musique d’hier, on entend même le Moyen-âge dans Recercada Quinta, musique d’aujourd’hui, avec les compositions des deux leaders. Grande musique classique du monde. Grande musique tout court. Une rencontre musicale qui ne cache pas une rencontre humaine véritable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s